Système immunitaire et alimentation cétogène, l’état des connaissances

De façon anecdotique, on entend très fréquemment les pratiquants de l’alimentation cétogène dire qu’ils tombent moins souvent ou plus du tout malades. Ou qu’ils se remettent bien plus rapidement. Bref, ces histoires, petit à petit, peuvent nous laisser présupposer qu’une alimentation cétogène peut être une vraie aide pour avoir un système immunitaire qui fonctionne bien et qui nous protège efficacement. Mais qu’en est-il vraiment ? Que nous dit la recherche à l’heure actuelle ? Essayons de regarder cela ensemble, avec le minimum de bla-bla.

On a longtemps hésité à faire cet article, car la situation actuelle fait qu’il faut être encore plus prudent avec les informations que l’on partage. Ce n’est pas le moment de disséminer des information fausses ou de céder à la panique. Nous allons donc essayer d’être, encore plus qu’à l’habitude, le plus factuels et sourcés possible.

Ce qu’on sait déjà à l’heure actuelle:

  • La résistance à l’insuline peut affecter négativement la réponse immunitaire et augmenter le risque d’infections. [Source]
  • De nombreux micronutriments sont essentiels à une bonne réponse du système immunitaire, tout particulièrement les vitamines A, C, D, E, B2, B6, et B12, l’acide folique, le fer, le selenium, et le zinc. [Source]
  • L’obésité, particulièrement sous-abdominale, peut affecter négativement la réponse immunitaire et augmenter le risque d’infections. [Source]

Notre système immunitaire dans le cadre d’une alimentation cétogène: ce qu’on sait

  • Quand on mange une alimentation cétogène, on produit donc des corps cétoniques. Parmi ceux ci, le principal est celui qu’on nomme Beta-Hydroxybutyrate, mais pour des raisons de simplicité et de lisibilité, on va lui donner le petit non de « Betty ».
    Il a été démontré que Betty dispose de puissantes propriétés anti-inflammatoires, en permettant de bloquer la formation d’inflammasomes. [Source]

    Il a aussi été démontré que réduire la formation ou l’activité des inflammasomes dans le cadre d’une infection virale pourrait conduire vers une meilleure sortie d’infection (entendre: en bonne santé et sans séquelles). [Source]

    On pourrait vous laisser relier les points, mais, dans les grandes lignes, cela semble indiquer qu’une alimentation cétogène pourrait réduire les effets négatifs des maladies infectieuses grâce à l’action de notre amie Betty 🙂
  • Il a aussi été démontré qu’une alimentation cétogène a un impact sur la diminution de la résistance à l’insuline. [Source] Comme on l’a vu plus tôt, plus on est résistant à l’insuline, plus notre système immunitaire risque d’être affecté. Donc diminuer la résistance à l’insuline augmente donc les chances d’avoir une réponse immunitaire efficace et adaptée.
  • Une alimentation cétogène correctement formulée, riche en viande, poisson, abats, légumes, oeufs est un excellent moyen de n’avoir aucune carence dans les vitamines et minéraux nécessaires au bon fonctionnement du système immunitaire. Petite attention sur la vitamine D, dont on peut tous manquer dans cette période hivernale, une supplémentation peut malgré tout être utile [Source]
  • Et bien évidemment, doit on encore rappeler que l’alimentation cétogène est un EXCELLENT moyen de se débarrasser de son surpoids [Source] et donc d’augmenter les chances d’avoir un système immunitaire efficace et fonctionnel.

Ce qui est aussi intéressant à savoir:

  • CHEZ LES SOURIS, il a été démontré qu’une alimentation cétogène protège contre la grippe et les infections respiratoires. [Source] À noter que pour obtenir ces bénéfices, les cétones exogènes ne fonctionnaient pas, il était important que la production de cétones soit interne et vienne de l’alimentation. C’est quelque chose à voir comme une information intéressante, mais PAS COMME UNE PREUVE, le métabolisme des souris n’étant pas celui des humains, comme on le répète souvent 🙂

Ce qu’on en retiendra:

RIEN de ce dont on a parlé ne permet d’avoir de certitudes profondes sur le sujet.
RIEN ne permet de donner des garanties.
En revanche, en essayant de rester mesuré sur le sujet, force est de constater que la recherche nous dirige vers une association prometteuse entre alimentation cétogène et qualité du système immunitaire. Au minimum, il y a pas mal de raisons de supposer que cela puisse être bénéfique, et, à notre connaissance (et n’hésitez pas à venir nous reprendre en commentaire, si vous avez des informations que nous n’avons pas), pas de raisons de supposer l’inverse.

Savoir tout cela ne vous dispense absolument pas de respecter les règles de sécurité basique. Mais on espère aussi que, à titre personnel, cela pourra vous apporter ne serait-ce qu’une petite dose de sérénité bien nécessaire.

Prenez soin de vous.

Cet article a 1 commentaire

  1. Merci pour cett article qui répond bien à la question que je me posais !

Laisser un commentaire

Fermer le menu