Ramen japonais céto, la recette originale

Vous aimez les ramen japonais ? Vous avez du bouillon d’os en stock ? Vous devez donc absolument tester notre recette de ramen céto !

Les soupes de ramen font partie des rares plats hyper complets qu’on pourrait manger tous les jours en céto ! Mis à part les nouilles de blé, ils contiennent tout ce dont on a besoin pour être en bonne santé : des protéines (dont une bonne quantité de collagène), du bon gras, et des bons nutriments (électrolytes et vitamines)

Qu’est-ce qu’un ramen japonais?

Soupe de ramen japonais au porc

Inspiré de la culture chinoise, le ramen japonais est une soupe de nouilles à base de porc braisé (chashu), de légumes divers et de bouillon d’os de porc (il en existe aussi avec du bouillon d’os de poulet ou de boeuf 😉 )

La préparation d’un ramen est très simple MAIS aussi très longue. Maintenant qu’on l’a fait, on comprend mieux pourquoi la plupart des japonais vont en manger uniquement au bar à ramen 🙂

Heureusement pour vous qui avez du bouillon d’os en stock, la moitié du travail est déjà fait !

En effet, l’élément secret qui fait qu’un ramen est réussi est sa soupe ! Plus elle est riche en gras, plus elle est savoureuse <3 (Dans les resto spécialisés, on peut même choisir sa dose de gras :p)

Une fois qu’on a le bouillon d’os, il ne reste plus qu’à associer les autres ingrédients de la soupe: des nouilles et des garnitures de son choix.

Avantages du fait maison

L’avantage de le préparer soi-même est qu’on peut contrôler tous les ingrédients et toutes les quantités. Et cela permet d’être sûr de respecter ses macros de la journée, en particulier si notre objectif est la perte de poids (pour savoir si vous devez absolument compter vos macros, lisez cet article) 😉

Donc dans une alimentation cétogène, si on veut se faire plaisir tout en choisissant les bons aliments santé avec un bon ramen, il faut bien passer aux fourneaux !

De plus, avec un peu d’organisation, ça ne prend pas plus de temps que ça. En effet, la préparation doit prendre une grosse demi-heure maximum. Ensuite, sachant qu’on peut faire les cuissons en plusieurs fois et que pendant que ça cuit on a le temps de livre un bon livre, (Si vous n’avez pas encore lu Ces glucides qui menacent notre cerveau du Dr Perlmutter, profitez-en! 😉 ), on peut complètement avoir une optimisation du temps au maximum et ne pas voir le temps passer !

Si vous n’avez vraiment pas le temps de faire un ramen japonais traditionnel, je vous donne des astuces pour faire un ramen EXPRESS et sans porc en dessous de la recette 😉

Dans cette recette, on utilise les shirataki de konjac (aussi d’origine japonaise). Habituellement, on ne les digère pas bien et on n’apprécie pas vraiment les manger à la façon italienne. ET POURTANT, dans un ramen ON ADORE ! Alors même si vous n’aimez pas les nouilles de konjac, on vous conseille d’essayer une dernière fois en faisant cette recette de ramen, et si vous n’aimez toujours pas, c’est que ce n’est pas fait pour vous. Et ce n’est pas une grosse perte vu qu’elles sont aucun intérêt nutritif mis à part l’impression de manger des nouilles 🙂

Ramen japonais cétogène et thé

INGRÉDIENTS pour 4 bols de ramen japonais

Chashu (porc braisé)

  • 700g poitrine de porc
  • 2 cc sel
  • 50 g oignons rouges
  • 3-4 gousses d’ail
  • 2 cm gingembre ou 1 cc gingembre en poudre
  • quelques brins de ciboule
  • 100 ml sauce soja
  • 300 ml de sake de cuisine
  • (optionnel) 1 cs PureVia (ou Truvia)

Soupe

  • 500 ml bouillon d’os (porc, poulet ou boeuf) (La recette est ici !)
  • 500 ml bouillon de chashu avec son gras
  • 480 ml dashi (1cc poudre dashi + eau chaude) ou de soupe miso (1 cc pâte miso + eau chaude)
    (Si vous n’avez pas de dashi, du sel fera tout aussi bien l’affaire)

Oeufs marinés

  • 4 Oeufs
  • 1cs Sauce soja
  • Une louche de bouillon du chashu sans gras

Garnitures complémentaires

  • 2 paquets de nouilles shirataki de konjac (on recommande celles-ci)
  • 400 g Chou (blanc, chinois ou pakchoi au choix)
  • 400 g Champignons au choix
  • 10 g Ciboulette
  • 8 Feuilles d’algues séchées (la même que pour les sushis)

PRÉPARATION du Chashu (la veille de préférence)

1.Faire chauffer une poele à feu vif-moyen.

Note : Pour vérifier que la poêle est assez chauffée, faites tomber quelques gouttes d’eau dans la poêle, si l’eau s’évapore immédiatement, c’est que c’est bien chaud ! 😉

Lorsque la poêle est chaude, déposer la poitrine de porc côté peau dans la poêle et la laisser bien griller pendant environ 5 minutes. Puis faire de même sur les autres faces.

2.Pendant ce temps, éplucher l’oignon, l’ail et le gingembre et les découper grossièrement. Mettre tous les ingrédients dans une marmite ainsi que la viande, recouvrir d’eau très chaude. Porter à ébullition puis baisser le feu très doux. C’est parti pour 8 heures de cuisson ! (ou 2x 4h si vous préférez éteindre le feu la nuit). Toutes les deux heures, retournez la viande pensez à vérifier le niveau de l’eau, et en rajouter si nécessaire 😉

Viande chashu avant cuisson

Astuce : Vous avez un cuiseur à riz? Et vous êtes triste de ne plus pouvoir l’utiliser? Allez voir en dessous de la recette, je vous explique comment faire cuire votre chashu dans votre autocuiseur.

3.Au bout de 8 heures, la viande a une belle couleur caramelisé et une lame de couteau s’enfonce très facilement. La sortir de la marmite et laisser le tout refroidir à température ambiante. Puis la mettre au frigidaire pour qu’elle durcisse et qu’elle soit plus facile à découper.

Si le bouillon a trop réduit, rajouter un peu d’eau, car on a besoin d’environ 500 ml pour la suite de la recette.

Chashu cuit pour le ramen

PRÉPARATION des garnitures du ramen

Les oeufs marinés (A mi-cuisson du chashu)

  1. Sortir les oeufs du frigo pour qu’ils ne soient pas trop froids. Faire bouillir de l’eau dans une casserole.
  2. Déposer délicatement les oeufs dans l’eau à l’aide d’une cuillère et cuire 6-7 minutes (pour un jaune encore coulant). A la fin de la cuisson, remplacer l’eau chaude par de l’eau froide pour arrêter la cuisson des oeufs et laisser refroidir quelques minutes.
  3. Ecaler délicatement les oeufs. Attention ils sont très mous !
    Puis les déposer dans un bol et les recouvrir complètement du bouillon du chashu additionné de sauce soja.
  4. Laisser mariner au moins 4 heures ou toute une nuit.

Les nouilles

  1. Sortir les nouilles de leur sachet, éliminer l’eau et les rincer sous l’eau froide.
  2. Faire chauffer une poêle sur feu moyen et y mettre les nouilles à sec pour faire évaporer l’eau pendant 7-8 minutes environ.

Les champignons

  1. Rincer et couper les champignons.
  2. Les faire sauter à la poêle dans une cuillère de gras du bouillon de chashu. Saler et poivrer.

Le chou

  1. Rincer les feuilles de choux et couper en lamelles.
  2. Les faire sauter à la poêle dans une cuillère de gras du bouillon de chashu. Saler et poivrer.
Ingrédients du ramen prêts

Dressage des bols de ramen japonais

  1. Dans chaque bol, déposer une cuillère à café de sel ou de pâte miso. Ajouter 120 ml d’eau. Mélanger.
  2. Ajouter 120 ml de bouillon d’os (équivalent d’une louche)
  3. Ajouter 120 ml de bouillon de chashu (équivalent d’une louche)
  4. Disposer ensuite le reste des ingrédients (nouilles, champignons, oeuf, choux, ciboulette) en laissant libre court à votre imagination !
Ramen-japonais
Itadakimasu !!! (Bon appétit !)

Au niveau des macros, ça donne quoi ?

Pour un bol de ramen japonais céto :

Calories816 kcal
Lipides68 g
Glucides8 g
Protéines50 g

A noter : Les macros sont données à titre indicatif avec l’application MyFitnessPal. Il se peut qu’en faisant vos calculs avec vos ingrédients il y ait des divergences. N’oubliez pas que votre corps n’a pas de calculette intégrée, à plus ou moins 5 g près, il ne va pas voir de différence. Donc pas de stress ! 😉

Astuces et conseils du chef

Pour un RAMEN EXPRESS sans porc à 4 g de glucides

Remplacez le chashu par de la viande de boeuf hachée. Utilisez les même ingrédients que pour le chashu en diminuant la sauce soja et le sake à une cuillère à soupe. Puis faites simplement revenir le tout dans une grande poêle. Et voilà 7h45 d’économisé ! 😉

Pour la soupe, dans chaque bol, diluer simplement 1 cuillère à café de pâte miso (ou 1/4 cc de sel) + 10g de beurre avec 350 ml d’eau bouillante.

Ensuite agrémenter votre ramen d’un oeuf dur, de champignons et autres légumes de votre choix. N’oubliez pas d’ajuster l’assaisonnement si c’est trop fade.

Pour la cuisson du chashu au cuiseur à riz

Mettez tous les ingrédients dans le cuiseur et appuyer sur le bouton ON. Vérifiez toutes les deux heures s’il faut rajouter de l’eau ou pas. Le temps de cuisson est le même mais c’est plus sécurisé que de laisser le feu allumé toute la nuit 😉 Pensez juste à mettre suffisamment d’eau dans le cuiseur avant d’aller vous coucher !

Pour les adeptes des restaurants japonais (type Ippudo)

Pour ceux qui n’ont pas envie de se lancer dans un bouillon d’os ET la préparation d’un ramen : On a vu que certains restaurants acceptaient les commandes de soupe ramen sans nouilles ! On ne l’a pas fait (pas encore!), mais la prochaine fois on tentera le coup avec supplément oeuf et chashu! :p Vous avez déja tenté vous?

Alors, quelle version du ramen vous intéresse?

On espère que cette recette de ramen japonais vous plaira et que vous vous régalerez autant que nous. On a hâte de connaître votre avis! 

N’oubliez pas de partager la recette et vos photos sur les réseaux sociaux. Taggez @lacetosympa avec le #lacetosympa pour qu’on puisse voir votre oeuvre !

Et n’hésitez pas à poser vos questions et suggestions en commentaire, nous serons ravis d’y répondre !

Cet article a 3 commentaires

  1. Woaw ça donne l’eau à la bouche!
    Je n’avais jamais imaginé qu’il était possible de pouvoir mangé des ramen céto (avec si peu de glucides, impressionnant pour des ramer).
    Moi qui suis fan de la culture japonaise et d’alimentation saine, c’est vraiment top.
    je vais tester la recette.

  2. Super Recette !!!! Je suis intéressée par le nom des restaurants qui acceptent des commandes sans nouilles ceci dit 😁

  3. Encore une recette inspirante,je rêve d’en manger depuis longtemps,vous êtes un signe que c’est le moment pour moi😉
    Je vais tenter pour les fêtes! La recette est très claire et votre photo gourmande!:),

Laisser un commentaire

Fermer le menu