Le donburi du bonheur : le Sutadon

Un de nos plus beaux voyages jusqu’à maintenant ça a été le Japon ! On a adoré les paysages, la culture, le service mais surtout et par dessus tout LA BOUFFE!!! 😛 Il n’y a pas un plat qu’on a mangé et pas aimé… Les ramen, les udon, les donburi, le curry, les mochis, les sashimi,… Même le natto c’était pas si atroce que ça 😅

Aujourd’hui j’ai envie de vous partager une de nos découvertes de donburi (plat à base de riz) coup de cœur : le Stamina don !!! (Sutadon pour les intimes) Quand je dis coup de cœur, je parle littéralement de coup de foudre !!!

Pour la petite histoire…

On se baladait tranquillement dans les rues de Tokyo à la recherche de notre prochaine dégustation culinaire. Le choix est très difficile à faire là-bas, il y a de bonnes odeurs qui se dégagent de partout (oui, il y a des restaurants partout !) et très souvent les plats sont en photos sur la devanture des resto. Pratique pour les touristes comme nous qui ne peuvent pas lire le japonais et très alléchant aussi (même quand on n’a pas faim!). Donc, vu la multitude de choix et nos sens complètement en éveil, nous étions totalement perdus !
Quand soudain, {c’est le drame!} on tombe sur la photo du sutadon…..

Donburi-Sutadon
Le donburi du bonheur

Moment de silence… on s’était tous les deux arrêtés de marcher… je ne sais plus qui l’a vu en premier mais l’un de nous deux a poussé un cri ANIMAL ! On s’est regardé avec des gros yeux envieux et sans avoir à poser la question, l’autre a juste dis un « OUAIS » venant du plus profond de son cœur. Bref, on avait fait notre choix !!!

Ce donburi est très populaire au Japon. Pourtant, il n’est pas très connu en Occident, on ne l’a encore jamais vu à la carte d’un des nombreux restaurants japonais à Paris ( et on est plutôt bien servis en vrais japonais ici ! ). Un jour peut-être un Sutadonya (restaurant spécialisé dans le stamina don) ouvrira en France, sait-on jamais…

Traditionnellement…

Les japonais mangent ce plat pendant la saison chaude et humide. C’est une période de l’année pendant laquelle les gens ont tendance à être fatigués ou à faire des malaises (certainement dû à une grosse perte d’électrolytes du aux grosses transpirations). Ils recherchent donc des plats qui leur permettent de booster leur énergie et de sortir de cet état d’accablement à cause de la chaleur. En japonais, le terme « stamina » est le plus souvent utilisé pour énergie ou vigueur.

Ce qui nous a plu dans le sutadon, c’est qu’il est très simple et son goût est très réconfortant ! Alala, ce bon goût d’ail et de sauce soja qui reste en bouche et qui donne envie d’en manger à l’infini….  
En fait, il s’agit juste de poitrine de porc émincée cuite dans une bonne petite sauce soja à l’ail et au gingembre, posé sur un bol de riz avec un jaune œuf cru et quelques feuilles d’algues (nori) pour compléter le tout! Pas de quoi casser 3 pattes à un canard… et pourtant…

Finalement, pour rendre ce plat intégrable dans une diète cétogène, vous vous en doutez, le seul ingrédient à modifier c’est le riz! Donc, je l’ai donc tout simplement remplacé par un riz de chou-fleur 😋

Alors, ça vous tente ?
Voilà la recette !

INGRÉDIENTS pour 2 personnes

Pour le Donburi :

  • 400g riz de chou-fleur (voir la recette du riz de chou-fleur)
  • 400g poitrine de porc émincée très finement 
  • 1 cs huile de sesame
  • 10 g de beurre
  • 4 tiges de ciboule
  • 2 jaunes d’œuf ou œuf entier
  • 1 Feuille d’algue nori (facultatif)

Pour la sauce :

  • 120 ml bouillon aux herbes ou de poule
  • 4 gousses d’ail
  • 1 morceau de gingembre ~ 3-4 cm
  • 2 cs sauce soja légère
  • 4 cs saké de cuisine
  • Poivre

PRÉPARATION de la SAUCE

  1. Eplucher et couper l’ail et le gingembre finement
  2. Mélanger tous les ingrédients dans un bol et réservez le 1h.

PRÉPARATION du DONBURI

  1. Couper la poitrine de porc en très fines tranches façon carpaccio (astuce mettre au congélateur 20 à 30 min avant de découper) ou demandez à votre boucher lors de l’achat.
  2. Émincer la ciboule, le blanc sera cuit avec la viande et le vert sera pour la déco.
  3. Faire bouillir la viande 2-3 min pour l’attendrir puis égoutter.
  4. Dans un wok chauffer l’huile de sésame et le beurre, mettre le blanc de la ciboule puis ajouter la viande puis la sauce.
  5. Faire sauter le tout  2 min puis servir sur le riz et ajouter le reste de ciboule, l’algue et l’œuf dans chaque bol

Bon, comme vous pouvez voir, je n’ai pas réussi à obtenir le même visuel que l’original, mais le goût y était et on s’est RÉGALÉS !!! On s’est retrouvé, l’instant d’un repas, au milieu d’un Sutadonya et on était heureux ! 🙂 

Donburi et aubergine
Donduri de Sutadon accompagné de son aubergine grillée au miso
Donburi sutadon original
THE original dégusté à Tokyo avec sa soupe miso

Au niveau des macros ça donne quoi ?

Pour 1 donburi 

Calories884 
Lipides30 g
Glucides9 g
Protéines45 g

C’est un plat riche en protéines ! Du coup, si vous prévoyez de faire ce plat, prévoir également d’adapter le reste de votre journée en fonction, pour rester dans les bonnes proportions (5% glucides, 20% protéines, 75% lipides) 😉

Vous avez déjà été au Japon? Vous connaissiez le Sutadon ? 

Dégustez et dites-nous comment vous avez trouvé en commentaire en-dessous de l’article !

Et n’oubliez pas de partager la recette !

Laisser un commentaire

Fermer le menu