Gérer un diabète de type I avec la céto ? L’avis d’une médecin

Les personnes atteintes du diabète de type I ont une maladie auto-immune qui détruit les cellules beta du pancréas et empêche, soit en partie, soit complètement, la production d’insuline. Nous sommes donc convaincus en théorie qu’une alimentation visant à solliciter le moins possible la production d’insuline (comme l’alimentation cétogène) pourrait être une bonne solution pour participer au traitement de la maladie.

Mais nous ne sommes ni médecins, ni spécialistes. Juste vulgarisateurs. Et la gestion spécifique d’une maladie est donc pour nous un sujet sur lequel on peut manquer de légitimité.

En revanche, nous avons une bonne étoile, et nous avons récemment eu  la chance et l’honneur de rencontrer Taïra Teyso, médecin d’imagerie médicale, auteure ET diabétique de type I. Elle a adopté l’alimentation cétogène naturellement alors que tout son entourage le lui déconseillait. Son parcours nous a fasciné ! Les raisons pour lesquelles elle est venue à une alimentation faible en glucides sont étonnantes et pourtant tellement logiques

En janvier 2020, elle sort son premier livre La revanche d’une autruche. Elle raconte son histoire. Comment elle a vécu la découverte de la maladie, son combat à l’encontre des recommandations de ses confrères, même les plus réputés dans le domaine du diabète. Et tout ça avec beaucoup d’humour et de légèreté. Nous l’avons dévoré d’une traite ! Non seulement on a appris un peu plus sur la maladie et les contraintes pour la gérer mais aussi on a passé un excellent moment avec Taïra 🙂

Glucometre et salade spécial diabète

Bonjour Taïra,
Pour commencer, ça nous semble étrange qu’en tant que médecin tu préfères garder l’anonymat, peux-tu nous en dire plus sur tes motivations à le faire ? (Réponse optionnelle, on te laisse libre de choisir de répondre à cette question ou non 😜

Mon souhait de garder l’anonymat est lié à ma personnalité, ma profession n’y entre pas en compte. Outre ma personnalité de base plutôt discrète, j’ai pu constater, sur ce thème et beaucoup d’autres, qu’il est souvent préférable d’éviter de trop communiquer sur ses « soucis », surtout si, comme moi, on supporte mal les attitudes trop prévenantes, qui à force peuvent être pesantes, parfois même malveillantes. 

Comment as-tu découvert la céto? Pourquoi l’as-tu adoptée ? 

Dès que mon diagnostic de diabète a été posé, j’ai profité de mes quelques jours d’hospitalisation pour approfondir le sujet, et l’idée m’est vite venue : si je n’assimile plus les glucides, pourquoi ne pourrais-je pas tout simplement les éviter ? Google => régime sans glucides => régime cétogène ! Ca existait bien, et c’était viable, à court et long terme !

Quand as-tu découvert ta maladie ? 

J’ai commencé à ressentir quelques symptômes qui m’ont alertée vers septembre 2018, j’ai traîné un peu pour faire ma prise de sang confirmant mes craintes, c’était chose faite début novembre 2018.

Quel traitement avais-tu à ce moment là ? Es-tu toujours sous traitement aujourd’hui ? 

Le jour du diagnostic, mon bilan était tout de même bien perturbé, et pas simplement sur la glycémie ; j’ai donc dû être hospitalisée aux urgences pour rééquilibrer tout ça, l’insuline étant le pivot du traitement, et devait être poursuivie à vie selon le schéma suivant : insuline lente une fois par jour + insuline rapide à chaque repas, aucun autre traitement n’étant requis pour le diabète de type 1 (du moins, en attendant les probables complications à plus long terme…). Actuellement je n’ai plus aucun traitement.

Quel type d’alimentation avais-tu jusque là ? Plutôt sucré ? Végétarien ? De tout ? 😛 

Je mangeais plutôt « correctement », c’est-à-dire comme on nous l’apprend, à base de féculents, beaucoup de pain, complet de préférence, pas de dessert à chaque repas mais je ne me privais pas. 

Qu’en est-il des crises d’hypoglycémie?

Beaucoup de diabétiques ont peur de faire des crises d’hypoglycémie s’ils ne mangent pas de sucre. Rencontre-tu ce problème ? 

Maintenant que je ne prends plus d’insuline, il m’est physiologiquement impossible de faire une crise d’hypoglycémie à proprement parler (à moins de développer une nouvelle pathologie rare du pancréas). En régime cétogène, pour les diabétiques sous traitement, l’organisme fonctionnant sur les corps cétoniques et non plus sur les glucides, la glycémie est beaucoup plus stable, et une adaptation progressive du traitement en fonction de l’alimentation permet d’éviter toute baisse brutale. 

En résumé la crise d’hypoglycémie, qui peut normalement être anticipée et traitée sans difficulté majeure, ne peut exister qu’en cas d’inadaptation du traitement du diabète, et aucunement par le seul fait du régime cétogène.

   

Combien de temps cela a pris pour stabiliser ta maladie ? 

Très rapidement, en réalité et assez paradoxalement, ma glycémie a commencé à se stabiliser dès que je suis sortie de l’hôpital, après 5 – 6 jours, quand j’ai commencé doucement à tester des repas « cétogènes », puis en quelques semaines on peut dire que le point d’équilibre était atteint, s’améliorant encore les mois suivants, avec l’expérience.

Fais-tu des écarts de temps en temps ? 

Non, j’en ai fait une ou deux fois et ça ne valait clairement pas le coup. Et vu la panoplie de recettes salées comme « sucrées » à disposition, notamment grâce à vous (merci !), je m’en passe aisément !

Comment tes proches voient ce choix d’alimentation au quotidien ? Et par rapport à ta maladie ? 

Au début ç’a été un peu difficile pour eux, ils étaient très méfiants, sur le court et le long terme, mais en me voyant progressivement diminuer puis supprimer totalement mes injections, ils étaient plus émerveillés qu’autre chose et ne peuvent maintenant qu’être à 1 000 % de mon côté ! 

As-tu convaincu d’autres diabétiques d’adopter l’alimentation cétogène ? 

Il m’arrive parfois d’en toucher quelques mots aux patients diabétiques que je reçois, ils sont systématiquement emballés par le principe et étonnés / déçus que leur diabétologue ou généraliste ne leur en ait pas parlé…

Quel message aimerais-tu faire passer aux personnes diabétiques qui hésitent encore à se lancer malgré tout ? 

Il faudrait que je connaisse leurs raisons ! 

Pourquoi ce livre ?

La-revanche-dune-autruche avec le diabète

En quelques mots, peux tu nous expliquer pour quelle(s) raison(s)  tu as eu envie d’écrire ce livre?

J’ai écrit ce livre principalement pour témoigner qu’il était possible de contrôler un diabète, même de type 1, par le régime cétogène, malgré ce que l’on peut lire ou entendre. Pour que cette option soit proposée dans l’arsenal thérapeutique. Et puis aussi, parce que j’aime bien écrire !

Où peut-on nous procurer ton livre ?

Il est en vente au format broché sur Amazon. Cliquez-ici pour le commander ou ici pour le format Kindle.
On peut même l’emprunter avec l’abonnement Kindle

Quelque chose à ajouter ?

J’aimerais ajouter que votre site, vos pages et vos bouquins, m’ont énormément aidée, rassurée et accompagnée dans ce changement de régime alimentaire, également notre petite rencontre et nos échanges lors de l’apéro et après 😍

En conclusion, 

Aujourd’hui, ce témoignage est très prometteur et montre que pour certaines personnes cela peut conduire à l’arrêt des injections d’insuline. Cependant, il s’agit d’un cas en particulier. Ce cas est peut-être le votre mais dans tous les cas soyez vigilants et ne vous lancez pas sans l’aide d’un spécialiste compréhensif, à moins que vous ne soyez vous-même médecin ! 😉

Si vous êtes diabétique de type 1 ou que vous avez une personne dans votre famille qui l’est et qui suit une alimentation cétogène, racontez-nous votre expérience en commentaire.

Cet article a 4 commentaires

  1. Merci pour cet article vraiment très intéressant ! J’aimerais savoir si le régime céto peut être suivi par un jeune de 13 ans souffrant du diabète type I ?

  2. Merci Elodie et François pour le partage de cette belle rencontre que vous avez fait là !
    Et Docteur, merci de prouver, sous l’angle médical avec la “casquette” qui va bien (et la crédibilité qui en découle) que OUI ce régime alimentaire pourrait être appelé “régime miracle” !! Et d’informer vos patients diabétiques de cette option plus que séduisante… Au moins s’ils ne la choisissent pas, vous leur aurez donné le choix.
    Ravie de lire qu’avant, vous étiez malade, mais ça c’était avant 🙂

  3. Bonjour je suis diabétique depuis 20 ans je fait le régime cetogene depuis presque 2 ans effectivement je fait rarement des hypoglycémie .ma dose d insuline à considérablement diminuer .avant mon régime j étais à plus de 150 unités d insuline rapide .
    Maintenant je suis à moins de 30 u par 24h .
    J espère aussi un jour me passé d insuline artificiel .mais bon c est bon de rêver un peux .
    Une personne qui a trop d enciennete à moins de chance de s en passé par rapport à une autre personne qui prend les mesure des l annonce du diagnostic .
    Je ne pert pas d espoir

  4. Une étude sortie en 2018 tend à étayer les idées de Taïra. Les sujets sont membres du groupe Typeonegrit sur Facebook. Voici le rapport: https://pediatrics.aappublications.org/content/141/6/e20173349
    Un des auteurs, Dr Richard K Bernstein, a vécu avec le diabète du Type 1 depuis plus longtemps que toute autre personne sur Terre: 73 ans! Il a actuellement 85 ans, et continue d’exercer sa profession de médecin.

Laisser un commentaire

Fermer le menu