fbpx
Alimentation cétogène : attention danger ?

Ces derniers mois, nous avons remarqué qu’on parle de plus en plus de l’alimentation cétogène. Ce serait le “régime en vogue” du moment. Enormément d’informations émergent de partout (sites sur la nutrition, la santé, le sport). Cependant, on a remarqué aussi qu’on pouvait trouver de tout sur le sujet. Hélas, la plupart du temps les sites les plus fréquentés, tels que L’Express, sont ceux qui présentent le plus de désinformations. Par exemple, nous sommes tombés récemment sur cet article “Régime cétogène: attention danger”. On n’y trouve ni ressources ni références scientifiques. Les affirmations sont basées sur le discours de deux professionnels qui ne donnent pas non plus leur sources. Et cerise sur le gâteau, la journaliste, auteure de l’article ne fait clairement pas la différence entre une diététicienne (Titulaire d’un BTS diététique) et une nutritionniste (médecin spécialisé en nutrition).

Les “dangers” évoqués dans cet article, on les retrouve en fait partout sur la toile. Heureusement, il y a aussi des journalistes qui se battent contre tout cela tels que Gary Taubes, auteur de Pourquoi on grossit?, et Nina Teicholz, auteure de The big fat surprise ou en français littéral La plus grosse surprise sur le gras (livre non traduit en français). Deux journalistes scientifiques qui ont passé plusieurs années de leur vie à fouiller les articles scientifiques dans l’Histoire pour comprendre d’où viennent les recommandations alimentaires actuelles et pourquoi malgré tout, aujourd’hui, l’obésité, les maladies cardiovasculaires, l’alzheimer, etc… ne cessent d’accroître.

En novembre dernier, Nina Teicholz a publié un article pour faire cesser les fausses croyances et les affirmations infondées émises par des professionnels de santé et divers journalistes. Ce dernier est extrêmement référencé. Pour chacun des mythes existants, il y a toujours au moins un article scientifique le réfutant.

Nous l’avons donc adapté pour vous car les publications scientifiques ne sont pas toujours simples à lire et sont tous écrits en anglais. Et surtout, il est important d’être informé le mieux possible sur le sujet et de le partager au maximum pour éviter que ces idées reçues ne perdurent au détriment de notre santé à tous.

Mythe 1 : La céto n’est pas adaptée pour les sportifs

En fait, le nombreuses recherches scientifiques ont montré que l’alimentation cétogène avait un impact positif pour les sportifs sur la composition corporelle, la perte de masse grasse, le maintien des performances, la récupération rapide. Cela inclut les marathoniens, coureurs de triathlon, “crossfitteurs”, gymnastes, et autres sportifs pratiquant des exercices à haute intensité.

Une étude effectuée sur 20 athlètes de 33 ans en moyenne, poids moyen de 80 kg. 11 suivaient une alimentation riche en glucides et les 9 autres une alimentation cétogène. Exercices imposés : endurance, force et HIIT. Celle-ci a démontré qu’après 12 semaines d’alimentation cétogène, les sportifs d’endurance une perte de gras, l’augmentation de l’oxydation et la puissance des sprints, et l’amélioration de la puissance générale comparé à aux sportifs ayant une alimentation riche en glucides.

D’autres études ont donné les même conclusions pour les autres types de sport :

Mythe 2 : La céto est dangereuse pour les diabétiques

1 – L’étude qui a conclu par cette affirmation a été réalisée sur des souris. Or les souris ne sont pas comme les humains au niveau métabolique. Elles ne vont pas grossir ou développer des maladies de la même manière que les humains. Les médias font souvent l’erreur de s’appuyer sur des études faites sur des animaux alors qu’il existe des études cliniques bien plus précises et parlantes. De plus l’étude a été effectuée sur une période de trois jours: même pas le temps qu’il faut pour s’adapter à une alimentation cétogène…

Information utile : toutes les études que nous allons citer dans cet articles sont, elles, effectuées sur des êtres humains 🙂

2 – Les études cliniques ont démontré que l‘alimentation cétogène est la meilleure solution pour les diabétiques de type 2.

Il existe des études qui montrent qu’une extrême restriction calorique a un impact positif également mais c’est un mode de vie insoutenable à la longue.

Concernant celles qui sont basées sur la restriction en glucides, il a été prouvé qu’il s’agit un remède contre le diabète de type 2. En effet, une étude universitaire toujours en cours sur 349 personnes diabétiques de type 2, a montré que 60% des patients avaient renversé leur diabète après seulement un an de diète cétogène. De plus, parmi les participants à l’étude, 94% ont diminué voire arrêté leurs injections d’insuline, et ainsi diminué les risques de complications cardiovasculaires.

Aucune autre diète n’a montré autant de résultats prometteurs que ceux obtenus avec la diète cétogène.

De plus, il existe au moins 17 autres études qui ont démontré que la diminution des glucides dans l’alimentation des diabétiques (type 1 et 2) permettait une meilleure gestion de la glycémie de ces derniers. On vous laisse vérifier 😉

Mythe 3 : La céto provoque une grande fatigue et une sensation de grippe

Effectivement, les premiers jours, certaines personnes peuvent ressentir ces symptômes comparables à ceux de la grippe : Maux de tête, fatigue, difficultés de concentration, courbatures. Ces symptômes sont le signe que le corps est en train de s’adapter à sa nouvelle alimentation. Il est en train de modifier sa source d’énergie principale du glucose vers le gras. Cette période dure en moyenne 2 semaines. Elle n’est toute fois pas systématique. Beaucoup de personnes débutant l’alimentation cétogène ne ressentent aucun de ces effets secondaires. 
De plus, les symptômes peuvent être diminués en consommant quelques tasses de bouillon d’os salé jusqu’à ce qu’ils disparaissent. (Article en anglais sur les symptômes de la grippe céto) (Vous pouvez aussi vous rendre sur notre article pour tout savoir quand on débute la céto, ainsi que sur la grippe céto)

Mythe 4 : La céto augmente les risques de maladies cardiovasculaires et fait monter le taux de “mauvais” cholestérol

Exemple d’ études qui prouvent le contraire :

  • Une meta-analyse des données sur 447 patients a démontré non seulement une perte de poids mais aussi une amélioration du cholestérol chez ces personnes après 1 an.
  • Une étude incluant 148 participants sains (pas de maladie cardiaque, ni de diabète) : Un an après, les personnes ayant une alimentation faible en glucides avaient un meilleur cholesterol que les personnes ayant une alimentation faible en matières grasses.

Même s’il est vrai que l’alimentation cétogène peut faire augmenter le taux de LDL-cholesterol (appelé aussi “mauvais” cholesterol), il est important de noter qu’aucune étude n’a montré que le taux de cholesterol influencé par l’alimentation avait un lien sur le risque de maladie cardiovasculaire. D’ailleurs, plusieurs revues ont été réalisées dans le but d’identifier ce lien mais celles-ci montrent que la diminution des taux de LDL cholestérol par l’alimentation n’avait pas d’effet sur la survenue de risque cardiovasculaire: Revue 1 , Revue 2

De plus, d’après une étude faite sur des diabétiques suivis pendant 1 an en diète cétogène. Il a été conclu que la céto fait augmenter le « bon » cholestérol HDL tout en améliorant les autres marqueurs de risque, comme la tension artérielle Globalement, les effets observés sur le cholestérol et les autres marqueurs (triglycérides, LDL-C,…) sont positifs pour la santé cardiovasculaire.

Mythe 5 : La céto entraine des irruptions cutanées

Une revue publiée dans le Journal of drug, un dermatologue a démontré qu’en s’appuyant sur 4 ans d’études confondues, le principal responsable de l’acné concerne en réalité les glucides.

Une autre publication a montré qu’une alimentation faible en glucides faisait diminuer les problèmes de peau. L’étude consistait à donner une alimentation à faible charge glycémique à des jeunes hommes ayant de l’acné pendant 12 semaines. A la fin de l’expérimentation, la totalité des participants avait observé une amélioration de la qualité de leur peau, de leur sensibilité à l’insuline, une diminution des niveaux d’insuline et une perte de poids contrairement au groupe témoin n’ayant pas eu de modification de leur alimentation.

Une revue faite par des chercheurs Italiens a publié que la diète cétogène pourrait être efficace pour diminuer l’inflammation, les niveaux d’insuline ainsi que l’IGF-1 (Insulin-like growth factor-1), trois marqueurs connus pour provoquer la production de sébum et par conséquent l’acné.

Mythe 6 : La céto est mauvaise pour le système digestif

Si on se réfère aux recherches qui ont été faites sur le sujet, on en conclurait plutôt le contraire.

Une étude réalisée sur des patients obèses atteints de la maladie de GERD (Reflux Gastro-oesophagien ou reflux acide) a montré que leur état s’était amélioré après avoir suivi une alimentation cétogène.

Idem dans cette autre publication .

A l’inverse, une autre étude a montré que si on alimentait des personnes atteintes de GERD d’un régime riche en glucides aggravaient les symptômes en comparaison avec un régime faible en glucides .

Deux autres études indiquent qu’il y a un lien entre les maladies oesophagiennnes telle que l’œsophage de Barrett (BE) et le GERD avec la consommation de sucre et de glucides en général.

Mythe 7 : La céto entraîne (ou aggrave) la maladie du foie gras (stéatohépatite)

Les études montrent que supprimer les glucides, et chez les personnes atteintes de la maladie du foie gras (NAFDL) améliore le métabolisme du gras par le foie et modifie positivement la composition de leur microbiote.

Plus particulièrement une autre étude a montré que la réduction de la consommation du fructose (présent dans le sucre blanc, le miel, le sirop d’agave…) dans l’alimentation des enfants atteints d’obésité avait eu pour conséquence de diminuer considérablement le gras présent dans le foie de ces derniers

D’autre part, il a été prouvé par les 3 publications qui suivent que les régimes riches en glucides sont associés au fait qu’ils sont responsables de l’aggravation de la maladie de la stéatohépatite non-alcoolique.

Mythe 8 : La céto provoque des insomnies, empêche d’avoir un sommeil réparateur

Il semblerait que ces affirmations ne s’appuient sur aucun fondement.

En effet, une étude a montré que les personnes se nourrissant de très faibles quantités de glucides et de plus de protéines et de gras se réjouissaient d’un meilleur sommeil. Ils passaient plus de temps en sommeil profond que les personnes en régime riches en glucides et faible en matières grasses.

Le Journal of Insuline Resistance a publié fin 2017 les résultats du suivi de 1580 personnes en alimentation faible en glucides.
Sur ce groupe, 11% prenaient des substances pour dormir. A la fin de l’expérience, seulement 5% en prenaient toujours.
De plus, 7 personnes sur 10 ont exprimé l’amélioration de leur sommeil, alors que seulement 3 à 4% disaient que leur sommeil s’était dégradé.

Mythe 9 : La céto entraîne des problèmes de vésicule biliaire comme les calculs

De multiples études ont plutôt montré que les régimes riches graisses diminuaient les risques de formation de calculs biliaires (Etude 1,Etude 2)

Alors qu’il a été prouvé que les régimes faibles en matières grasses, font augmenter la taille de la vésicule biliaire et cela peut favoriser la formation de calculs. Il en est de même pour les diètes riches en glucides (ici)

Mythe 10 : La céto réduit la masse musculaire

Des scientifiques ont étudiés des athlètes pratiquant le Crossfit avec une alimentation cétogène pendant 3 mois, aucun n’a perdu de masse musculaire.

Mythe 11 : La céto de permet pas la perte de poids à long terme

Plusieurs études ont montré que l’alimentation cétogène serait au contraire le meilleur moyen de perdre du poids sur le long terme.

Une méta-analyse de diverses études sur le sujet (tous journaux scientifiques confondus) ont permis de conclure que les personnes suivant une alimentation céto avait perdu plus de poids en un an que des personnes suivant un régime faible en graisses, en plus d’avoir amélioré leur profil santé.

Le sondage sur 1580 personnes publié par le Journal of Insulin Resistance, a montré qu’en un an 3/4 des participants suivant un régime faible en glucides ont perdu 5 kg de plus, et 1/3 a perdu plus de 15 kg ! De plus, 6 personnes sur 10 pratiquant le régime cétogène ont signalé avoir perdu au moins 10 kg et 46% ont indiqué avec perdu plus de 7 cm de tour de taille.

Mythe 12 : On ne peut pas tenir longtemps en céto

Le régime cétogène n’est pas un régime hypocalorique. (Ce n’est juste pas un régime pour perdre du poids, la perte de poids est un bonus ici.) Les personnes mangent les quantités qu’ils veulent tant qu’ils font attention à restreindre leur consommation de glucides. C’est pour cette raison qu’à aucun moment on va devoir endurer des longues périodes où on va se sentir affamé. Ce sera même plutôt le contraire ! On ressent plus facilement la satiété et plus de satisfaction à chaque repas. Et c’est pour cela que suivre une alimentation cétogène sur le long terme est si facile 🙂

Le sondage sur 1580 personnes publié dans le Journal of Insulin Resistance a comparé les effets d’une diète faible en glucides chez personnes diabétiques avant et après un an de diète cétogène. Avant la céto, 9/10 personnes disaient avoir très faim entre les repas. Une fois en céto, seulement 3,5% ressentaient encore la faim entre les repas mais tous ont vu des améliorations physiques et psychologiques

Sur les 1580 personnes sondées, plus de la moitié disent être resté sur cette alimentation pendant au moins un an, et 34% pendant plus de deux ans. De plus, ces derniers ont réussi à maintenir facilement leur poids. Ceci n’est qu’un échantillon avec un biais de personnes pour qui la céto a été un succès. (La plupart du temps, quand les gens ont échoué, ils s’expriment moins sur le sujet). Cependant, ces résultats montrent tout de même qu’il est possible de suivre cette diète sur le long terme sans difficulté.

Les auteurs de l’étude ont même affirmé qu’au vu de ces changements extrêmement positifs, un régime alimentaire pauvre en glucides pourrait être particulièrement maintenable

Mythe 13 : La céto tue !

Le Lancet Public Health a publié en gros titre un extrait d’une étude d’Harvard : « Low Carb diet linked to early death, medical study suggest » (L’alimentation faible en glucides est liée à une mort précoce, d’après une étude médicale).Titre accrocheur, sauf que l’étude sur laquelle est basée cette conclusion comporte de très faibles preuves scientifiques.

Cette dernière a été faite sur la base d’un questionnaire donné à un groupe de personnes. Ce questionnaire n’incluaient pas les repas les plus populaires comme les pizza et les barres énergétiques, et ne prennait pas non plus en compte la consommation d’alcool.

De plus, le groupe considéré en alimentation faible en glucides comprenait les personnes qui consommaient jusqu’ à 37% de glucides (soit une consommation pas du tout basse en glucides scientifiquement parlant)

Enfin, c’est le type de données qui peut montrer une association mais pas établir une causalité. Ce qui signifie que cela va permettre de faire des hypothèses mais pas de les prouver. Ce type de données ne pourra jamais être considéré comme suffisant pour valider un médicament par exemple.

Pendant ce temps, plus de 70 études montrent totalement le contraire sur l’effet d’une alimentation faible en glucide sur la santé. Tous observent un grand nombre de bénéfices dont la perte de masse grasse, une amélioration des facteurs de risques cardiovasculaires, un renversement du diabète de type 2…

Difficile d’imaginer que tout ça nous conduirait à une réduction de notre durée de vie !

Maintenant, avec toutes ces publications scientifiques disponibles gratuitement, on pourrait se demander pourquoi les journalistes et professionnels de santé continuent à avoir des réticences face à l’alimentation cétogène. Pourquoi font-ils des affirmations sans références solides? Qu’en pensez-vous?

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez surtout pas à le partager et à laisser vos commentaires. Et si vous avez entendu parler d’autres effets négatifs potentiels que vous voudriez que l’on traite, libre à vous de nous le demander en commentaire aussi 😉

Si vous souhaitez vous procurer les livres que nous avons cité en début d’article vous pouvez les retrouver dans notre panier de courses!

Cet article a 20 commentaires

  1. Étant toute nouvelle dans l’alimentation cetogene et beaucoup à apprendre je prends plaisir à lire vos articles. Merci

    1. Merci pour ton commentaire, ça donne envie de continuer à faire encore plus ! Bienvenue dans le monde de la céto, la clé est de se renseigner et de lire beaucoup sur le sujet 😉

  2. Salut à vous deux
    Vraiment très instructif ce post
    J’adore
    Jai appris plein de choses
    Franck

  3. Merci pour cet article très intéressant. J’ai bien envie de lire ce livre : “Pourquoi on grossit” sur l’origine de nos habitudes alimentaires. Je suis en pleine interrogation à ce sujet depuis que j’ai écrit “Les habitudes alimentaires qui nous définissent” https://alicegrownup.com/habitudes-alimentaires/
    Je découvre un tas de trucs sur le jeûne, le cru, la céto… En lisant votre article, je me suis demandée pour la millième fois ce que sont vraiment les glucides et, à par l’amidon, la patate et le pain, je me rends compte qu’il y en a de différentes sortes, même des glucides animales. J’imagine que pour vous suivre ici, il faut comprendre que vous parlez simplement du blé, des féculents, du riz et des patates, n’est-ce pas ? En tous cas, un grand bravo à vous deux, super travail de recherche !

    1. Hello Alice ! Merci pour ton retour 🙂
      Pour répondre a ta question, quand on parle de glucides, on parle du macronutriment glucide (lien wikipedia pour en savoir plus).Dans les faits, chaque aliment contient une certaine proportion des trois macronutriments principaux: protéines, glucides, lipides. Donc quand on parle d’une alimentation riche ou pauvre en glucides, on veut dire riche ou pauvre en macronutriment glucide, et ce indépendamment de son origine. En espérant avoir répondu a ta question ^^

  4. Ah oui je commence à comprendre. Merci pour votre réponse. J’ai pas mal de chemin a faire encore sur la question. Je vous suivrai avec plaisir pour ça !

  5. Salut Élodie et François
    Merci pour ce magnifique article

    Depuis longtemps je cherche un article référence que je pourrais citer dans mes articles sur la cétose. Je suis heureux d’avoir découvert votre article, je l’utiliserai régulièrement dans mes propres articles. Je me permets de vous laisser le lien de mon site.
    https://mon-super-regime.com
    En effet dans le jeûne et particulièrement dans le jeûne sec on se retrouve rapidement en état de cetose .(Au bout de 36 heures maximum). Dans la reprise de l’alimentation lors d’un jeune je préconise une reprise sans glucides pour faire perdurer l’effet cetonique.
    J’en parle par exemple dans cette vidéo;
    https://youtu.be/b91fkOtuG4Q
    Merci encore cet article est une mine d’or!

  6. Merci pour ce bel article; j’ai pu me plonger dans les articles scientifiques 🙂 Je suis en céto depuis 7 mois et me porte de mieux en mieux à tous les niveaux (j’ai une stéatohépatie et résistance à l’insuline). Je combine la céto avec le jeûne intermittent, sans me brusquer, et j’ai perdu pas mal de poids, j’ai à nouveau de l’énergie, et je ne sens pas que je suis en “régime”.
    Je conseille de regarder des vidéos Utube du DR Berg et Dr Fung (j’habite en Angleterre alors je suis plus avec des références anglaises/américaines). Ils donnent plein d’explications simples sur comment marche l’insuline, le foie, et la céto avec des conseilles et réponses à une quantité de questions. Il y a plein de recettes faciles également. Encore mille mercis 🙂

  7. Bonjour Elodie & François,
    Un grand merci pour cet article complet et réellement passionnant; merci de nous décrypter les études et notamment celles en anglais et de simplifier les concepts afin de mieux les comprendre.
    Longue vie à votre blog! je vous embrasse!

  8. Mais si, bien-sûr, le régime céto tue : les vendeurs de sucre de l’agro-alimentaire, les boulangeries, les nutritionnistes,… ils veulent tous garder leur place et leur rentrées d’argent sans se reconvertir ! 😉
    Merci pour votre blog et vos informations bien complètes. Je m’y suis mis il y a (presque) 2 semaines alors que je suis très fatigué par les nuits entrecoupées par 2 jeunes enfants… j’ai toujours de l’énergie, je respecte vachement plus mon sommeil et je me rends compte que je mangeais surtout pour compenser ma fatigue. Ca ne servait à rien et j’avais pris pas mal de poids en presque 4 ans (si je compte la première grossesse de ma compagne, lol ) ! Je mange beaucoup moins et tout va bien. 😉

  9. Merci pour cet article que j’ai pu faire suivre à mes proches qui s’inquiète de me voir fondre après s’être inquiétés de mes 100kg.
    4 mois de cetose avec bilan médical régulier :
    Moins 17kg et plein d’énergie, baisse des triglycérides,baisse du cholestérol, baisse de la tension, plus de douleurs articulaires matinales (coudes), plus de reflux gastrique, plus de douleurs abdominales, reprise des 3 séances de natation par semaine. Le seul problème est de manger différemment du reste de la famille et nécessité de refaire ma garde-robe…

  10. Elodie, François,
    Que dit-on sur l’alimentation cétogène pour les enfants? Ma fille a 11 ans et est en surpoids.

    1. D’une, rappelons nous qu’a la base l’alimentation cétogène était utilisée pour soigner les ENFANTS épileptiques. Donc a priori pas de peur à avoir sur la sécurité. De plus, les glucides ne sont pas plus nécessaires à la croissance qu’ils ne le sont a l’adulte: un enfant a besoin de protéines et de lipides pour sa croissance. A partir de la a toi de prendre ta décision 🙂

      1. Ma décision est prise. J’explique tout ce que je lis à ma fille afin que ce soit sa décision. Ma belle-famille me prend pour une sorcière, ils pensent que je suis folle de mêler ma fille à mes lubies (sic!). Marion cuisine ses nuggets de poulet avec poudre d’amandes et parmesan, elle adore ça. Le chocolat cétogène ne passe pas encore, son palais devra s’habituer, je suppose que ça viendra. Le problème est que nos efforts sont régulièrement sabotés par ma belle-mère qui arrive toujours à la tenter par des friandises ou viennoiseries ou autres sources de glucides quand j’ai le dos tourné.

  11. j étais étonnée de n avoir plus de RGO depuis que j ai supprimé le sucre et votre article le confirme; merci pour toutes ces précisions.

  12. Hello,

    Merci pour cette mine d’infos. Je ne suis pas nouvelle dans le ceto, mais personnellement je trouve cela quand même difficile, malgré le fait que je n’ai pas faim ou que je puisse manger du gras. Cela reste restrictif puisqu’on coupe toute une partie de notre alimentation.
    La céto est-elle envisageable lorsqu’on souffre d’un TCA par exemple?
    J’ai des crises d’hyperphagie plus ou moins fréquentes et dans ces cas-là l’obsession du sucre est horrible. Peu importe que j’ai faim ou non, l’envie irrépressible est là. Je nuancerais donc quand vous dites que cette alimentation est “facile” à tenir sur le long terme, car pas restrictive. Si on n’a pas de dépendance ou que l’on a une relation saine avec la nourriture peut-être, mais sinon ça reste un combat de chaque instant 🙂 !

  13. bonjour, depuis longtemps je voulais commencer mais ne sachant pas comment, je suis ravie de toute ces discutions et ces articles, qui vont m’aider à démarrer, mille merci

    1. Bonjour ! Contente que nos articles te plaisent et te motivent à te lancer !
      N’hésite pas à demander ton guide gratuit « La Céto en pratique » via le petit formulaire si tu ne l’as pas encore fait, tout est là pour commencer facilement 😜

  14. Regime ceto et Chirurgie
    Je vais subir une chirurgie de remplacement de la hanche bientôt.
    Est ce que le régime cetogene est contre indiqué pour subir cette
    Chirurgie ?

    1. Bonjour, le meilleur moyen de le savoir est de demander à ton médecin, car n’étant pas médecin, nous ne pouvons pas te donner des conseils à ce niveau.

Laisser un commentaire

Fermer le menu